↬ M.A.

La rentrée scolaire 2016 a été bien spéciale pour moi : ce n’était plus ma rentrée.

Même si je l’ai rarement fréquentée à temps plein, mon parcours des dix dernières années à l’Université Laval représente beaucoup pour moi. Je suis un fier diplômé de la Faculté des Sciences sociales, j’ai beaucoup appris en travaillant pour le journal Impact Campus et la librairie coopérative Zone et j’ai bénéficié d’incroyables opportunités comme étudiant grâce aux bourses des fondations C.D.-Howe et Jean-Charles-Bonenfant.

Aujourd’hui, après dix ans (presque jour pour jour) à l’université, j’ai officiellement reçu mon diplôme de maîtrise en science politique.

La réalisation de ce projet me remplit de fierté et de gratitude : j’ai eu la chance de grandir dans une famille qui valorise la culture et les études. Mes parents m’ont beaucoup encouragé à poursuivre et à chercher les opportunités de bourses et de stage.

De plus, ce fut un réel plaisir de travailler avec le département de science politique de l’Université Laval, qui encourage grandement ses étudiants à s’impliquer en dehors des cours. Ma collègue Joëlle et mon collègue (puis enseignant) Benjamin ont été une incroyable source de motivation.

J’ai aussi pu compter sur Marc André Bodet, un directeur très réceptif qui a commenté mes travaux avec pertinence, cohérence et clarté. Je ne dis pas que mon essai s’est écrit tout seul, mais grâce à son appui, je n’ai jamais eu le sentiment de ne jamais pouvoir le terminer.

Bien sûr, j’ai eu le privilège d’avoir un employeur accommodant qui soutient et reconnaît la formation de ses employés.

Et finalement, je dois beaucoup à Anne, qui a adapté son horaire au mien et a toléré plus d’une de mes soirées de réclusion avec Stata, et à Béatrice, dont les siestes m’ont fourni d’excellents moments de calme propices à l’écriture.

Mon premier projet, une fois ce programme terminé, a été de préparer une version publique de mon essai de maîtrise. Je le présente ici.